Artillerie de garnison et côtière

En 1871, l’Artillerie canadienne comprenait l’artillerie de campagne et l’artillerie de garnison.  Celles-ci ont assumé la responsabilité de la   défense côtière, de l’artillerie de garnison et l’artillerie de siège.

Le ministère de la Milice a permis d’établir la Royal Canadian Garrison Artillery (RCGA) en 1893.  Des concours d’artillerie se sont avérés un répit bienvenu de l’entraînement de la milice et des tours de garde.  Des artilleurs ont concouru pour des postes au sein d’équipes représentant le Canada en Angleterre.

En 1924, la RCGA a laissé tomber le mot « garrison » de son titre.  Les batteries sont devenues celles de l’Artillerie royale canadienne.  Durant les deux guerres mondiales, il était de leur devoir de rester derrière pour défendre le Canada.

La défense côtière a pris une plus grande importance durant la Deuxième Guerre mondiale.  La guerre sous-marine et aérienne est devenue une menace réelle.  Tous les canons dont on disposait ont été mis en service, même les vieux canons de 6 livres de la fin du XIXe siècle.