La Première Guerre mondiale 1914-1918

Au début de 1915, les Canadiens ont rejoint les Britanniques dans les tranchées de France et de Belgique.  Des Canadiens ont participé aux combats à l’échelle du front occidental.

L’artillerie a lancé des bombardements contre les tranchées, les mitrailleuses  déployées et les abris.  Le lcol A. G. L. McNaughton a mené le développement de techniques de contre-batterie pour cibler les canons ennemis.

En 1916, le Canada comptait quatre divisions et des centaines de canons.  Le brigadier E.W.B. « Dinky » Morrison, commandait l’artillerie.  Les principales pièces d’artillerie comprenaient le QF de 13 livres du RCHA, le QF de 18 livres et l’obusier de 4,5 po. de l’ARC.

La bataille de la crête de Vimy, du 9 au 12 avril 1917, a créé une nouvelle norme en matière de soutien de l’artillerie pour composer avec des positions ennemies bien défendues et des contre‑attaques.  Le barrage roulant a aussi évolué pour protéger les troupes en marche.  Ces développements ont aidé les Canadiens à remporter le combat, ce que n’avaient pu réussir les Britanniques et les Français.

Au printemps de 1918, les Allemands ont mis un dernier effort pour mettre fin à l’impasse en Europe.  Après quelques succès initiaux, l’Offensive du printemps a commencé à faiblir devant la résistance des Alliés.

Durant les Cent derniers jours, les Alliés étaient sur l’offensive pour vaincre  l’Allemagne et mettre fin à la guerre.  Des artilleurs canadiens se sont occupés des pièces d’artillerie de campagne, de l’artillerie montée et des canons antiaériens.  Les combats se sont arrêtés avac la défaite de l’Allemagne et la convention d’armistice signée le 11 novembre 1918. 

Durant la Première Guerre mondiale, des artilleurs canadiens ont soutenu l’infanterie à tout prix.  De 1914 à 1918, plus de 600 000 Canadiens se sont joints au Corps expéditionnaire canadien. Plus de 60 000 d’entre eux y ont laissé leur vie.  Le nombre des blessés s’est élevé à 170 000.

Deux batteries de campagne du Canada ont servi lors de l’intervention en Russie septentrionale (1918-1919).  Le Canada a aussi placé de l’artillerie de garnison sur l’île de Sainte‑Lucie dans les Antilles britanniques (1915-1919).