Adjudant-chef (maître artilleur) E.E. Patrick, CD (1930-2021)

L’adjudant-chef (maître artilleur) Errol Eric Patrick, CD, naît à Montréal, au Québec, le 27 avril 1930. Il grandit à la Trinité sous la tutelle de son grand-père avant de retourner au Canada à l’âge de 16 ans, à Surrey, en Colombie-Britannique, où il obtient son diplôme de l’école secondaire Queen Elizabeth en 1949.

En août 1950, à l’encontre de l’avis de son père, il s’enrôle dans l’Armée canadienne pour prouver qu’il peut tracer son propre chemin dans la vie. Il a l’intention de combattre pendant la guerre de Corée, puis de retourner à la vie civile pour poursuivre ses études universitaires. Au lieu, il sert avec distinction pendant 35 années au sein du Régiment royal de l’Artillerie canadienne et atteint le grade d’adjudant-chef. Il exerce également les fonctions de conseiller MR supérieur auprès du directeur de l’Artillerie pendant cinq ans.

Après avoir suivi l’instruction des recrues à l’École de l’Artillerie royale canadienne (E/ARC) à Shilo, l’artilleur Patrick est affecté au 2 RCHA. Il sert au sein de ce régiment et du 1 RCHA en Corée, de janvier 1952 à mars 1953. Il perçoit son service en temps de guerre comme un travail exigeant, mais très enrichissant. Il est reconnaissant envers les vétérans aguerris de la Deuxième Guerre mondiale au sein de sa batterie qui lui apprennent comment survivre sur le champ de bataille. Dans une entrevue enregistrée avec Anciens Combattants Canada (https://www.veterans.gc.ca/eng/video-gallery/video/8908), il se souvient avoir utilisé de l’équipement inférieur à la norme et des munitions récupérées en mer; des dangers posés par les mines terrestres; de la difficulté de creuser des trous à canon dans un terrain rocheux; de l’art de « fouiner » pour les fournitures requises; des rigueurs des conditions climatiques extrêmes; des tirs intenses de l’artillerie de la division du Commonwealth à l’appui de la défense de la colline 355 (Petit Gibraltar) contre l’attaque des forces de la Chine et de la Corée du Nord.

À son retour de la Corée, l’artilleur Patrick est affecté à la 1re Batterie légère, ARC, où il obtient son brevet de parachutiste et est promu au grade de sergent.

Il est affecté de nouveau au 1 RCHA de 1953 à 1956, cette fois à Hemer, en Allemagne, avant de retourner à l’E/ARC pour suivre le cours ardu d’un an d’instructeur adjoint d’artillerie (AIG). Le sergent Patrick travaille comme AIG pendant six ans à Shilo, jusqu’en 1966, après quoi il est promu au grade de sergent d’état-major et affecté de nouveau au 1 RCHA, et travaille trois autres années à Hemer. Au cours de cette affectation, il est promu au grade d’adjudant de 2e classe (adj 2) et est nommé sergent-major de batterie.

À son retour au Canada en 1969, il sert au sein du 2 RCHA et du 4 RCHA à Petawawa. En 1972, il est promu au grade d’adjuc et suit le cours de maître artilleur, après quoi il est nommé SMR du 3 RCHA à Shilo.

De 1975 à 1979, il exerce les fonctions de sergent-major instructeur en artillerie (SMIA) à l’École d’artillerie à Gagetown avant de terminer sa carrière à Ottawa en tant que gestionnaire du cycle de vie du parc d’obusiers M109A1, de 1979 à 1980, et d’adjuc de l’artillerie (SMR ARC), de 1980 à 1985.

Après son départ à la retraite de l’Armée en 1985, M. Patrick travaille à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada en tant qu’inspecteur en bâtiment. Il joue également un rôle actif au sein de la Légion royale canadienne en occupant divers postes, y compris celui de président de la filiale 632. Il est connu pour ses efforts de défense du bien-être des anciens combattants et son dévouement à l’importance du jour du Souvenir et du Fonds du coquelicot. « Chaque jour est le jour du Souvenir », disait-il.

Un ancien combattant de la guerre de Corée, parachutiste, membre des régiments du RCHA, instructeur adjoint en artillerie, maître artilleur et SMR (à trois reprises), M. Patrick a mené une carrière remarquable. Sa diligence, ses habiletés, son leadership et sa courtoisie lui ont valu le profond respect et l’admiration de ses confrères. Il a ouvert la voie aux Canadiens de race noire qui souhaitent faire partie du Régiment royal et a donné un exemple admirable à tous les membres du Régiment grâce à son mérite de soldat, son caractère distingué et son dévouement à ses camarades artilleurs, son régiment, sa communauté et son pays.

L’adjudant-chef (maître artilleur) E.E. Patrick est décédé à Ottawa le 5 janvier 2021 à l’âge de 90 ans. Il a mené une vie bien remplie et enrichissante. Nous nous souviendrons de lui comme l’un des meilleurs artilleurs du Canada.